Twitter du Cercle

Université d'Automne du Mouvement Européen - France

Version pour imprimerPDF version

22 octobre 2011

Comme chaque année, le Mouvement Européen-France organise son Université d’automne, occasion unique de se retrouver et de débattre avec des experts et des politiques autour de sujets européens d’actualité. L’édition 2011 de l’Université d’automne s'est déroulée les 21, 22 et 23 octobre 2011 et avait pour thème "La solidarité : un moteur pour l’Union européenne ?". Elle s'est tenue à Dijon et était organisée en coopération avec la section Côte d’Or/Saône-et-Loire du Mouvement Européen-France. De nombreuses personnalités françaises et européennes étaient présentes pour évoquer les défis d’une Europe solidaire, dont Noëlle Lenoir dans le débat principal du samedi.


Noëlle Lenoir à l'Université d'automne du ME-F © Cercle des Européens 2010

Noëlle Lenoir à l'Université d'automne du Mouvement Européen - France



Le thème choisi pour l’Université d’automne du Mouvement Européen de France (MEF) de fin octobre 2011 – la Solidarité – est plus qu’un symbole à un moment où des pays de l’eurozone, Allemagne en tête, mais aussi Finlande et Slovaquie, marquent leurs réticences face aux nécessités du sauvetage de la Grèce. On peut comprendre les Allemands. Ils se sont serrés la ceinture dans le prolongement de l’Agenda 2010 lancé par Gerhardt Schröder. Et ils ne veulent pas que le produit de leurs efforts de rigueur parte en fumée du côté de l’Acropole, alors même que les Grecs eux descendent dans la rue jour après jour pour crier leur refus de tels efforts. Toutefois, l’urgence est là. Il faut sauver le soldat euro, à défaut de quoi, ce sont tous les Etats qui ont cette monnaie en partage dont les économies s’écrouleront. Tous seront perdants. C’est ce que les chefs d’Etat et de gouvernement réunis en Conseil devraient intégrer davantage. Reporter sans cesse les décisions à prendre risque de nous coûter encore plus cher.

Voir la chronique de Noëlle Lenoir sur le sujet: cliquer ici

www.troisfourmis.com