Twitter du Cercle

Jean-Michel Floc'hlay, président-fondateur de Fenêtre sur l'Europe

Version pour imprimerPDF version

29 avril 2012

Jean-Michel Floc'hlay, président-fondateur de Fenêtre sur l'Europe, nous a quitté mardi 29 mai 2012 à la suite d'une longue et douloureuse maladie qu'il a affrontée pendant des années avec un courage inouï et sans jamais laissé paraître ses souffrances et sans jamais s'en plaindre. Son portrait par Noëlle Lenoir.


Jean-Michel Floc'hlay, président-fondateur de Fenêtre sur l'Europe

Jean-Michel Floc'hlay, président-fondateur de Fenêtre sur l'Europe



Jean-Michel, fondateur, animateur, manager de Fenêtre sur l'Europe avec lequel le Cercle entretient un partenariat, était de ces personnalités toujours en pointe sur les sujets du jour, mais se singularisant aussi par la pertinence de leur vision à long terme. Jean-Michel était porteur de la flamme européenne, pas seulement par idéalisme, mais par un réalisme raisonné, car il savait bien que notre pays n'a d'autre destin aujourd'hui qu'européen.

J'ai rencontré Jean-Michel et son fils Stéphane en 2002 alors que je venais d'être nommée ministre des Affaires européennes. J'ai tout de suite compris que s'ils venaient me présenter les activités de Fenêtre sur l'Europe et me proposer de me suivre pour réaliser des reportages et interviews vidéo, c'était sans aucun souci mercantile, mais comme la manifestation d'un intérêt profond pour la chose européenne. Jean-Michel était parfaitement conscient que l'Europe ne se consolidera pas, mais s'affaiblira au contraire si ses avancées se font à l'insu des citoyens. Si elle reste un machin technocratique au service du seul marché et sans horizon politique. C'est pourquoi j'ai été si heureuse de pouvoir travailler avec Fenêtre sur l'Europe lors de mes nombreux déplacements, en Allemagne et dans les autres Etats de l'Union européenne déjà membres ou en voie de l'être.

C'est au moment de la création de la "Mission Europe" par la Banque de France que Jean,-Michel s'affirma en fervent défenseur de la cause européenne. Sa nomination par Jacques de La Rosière à la direction de cette mission lui avait donné la passion de l'euro. Il a d'ailleurs écrit trois livres dont le premier intitulé "Monnaie unique: pourquoi, quand et comment" à une époque où le nom "euro" n'était pas encore assigné à la monnaie unique . Il continua sa mission auprès de Jean-Claude Trichet sans se départir de l'idée que l'euro était la grande oeuvre de l'Europe politique à préserver coûte que coûte.

Jean-Michel avait auparavant assuré durant deux ans la fonction de vice-président du Comité des Syndicats des Banques centrales européennes, alors qu’il était le représentant du personnel auprès du Conseil Général de l’Institut d’Emission de 1984 à 1991. En cette qualité, il avait eu l’occasion d’animer de nombreux stages de formation et de prononcer de nombreuses conférences dans des chambres de commerce, des facultés et des écoles lors de la mise en place de l’euro.

En 2000, Jean-Michel Floc’hlay décida de quitter la Banque de France pour une "retraite" anticipée , mais pas pour ses loisirs. Il avait décidé de se consacrer entièrement à sa passion pour l'Europe et de transmettre sa passion à des jeunes se joignant à l'aventure qu'il avait préparé: la création de Fenêtre sur l'Europe . Cela le conduira à créer le site "Fenêtre sur l'Europe" à une époque où les sites sur l'Europe étaient bien rares. Il a su en faire un e vér itrable référence au sein de la galaxie européenne du web. Jean-Michel a aussi et surtout été lui-même une référence pour les jeunes dont il a promu l'engagement européen et leur communiquant un peu de sa flamme. Cette transmission de témoins, il l'a effectuée au sein de Fenêtre sur l'Europe, en direction des jeunes qu'il a formés comme journaliste vidéo-reporter, au premier chef vers Stéphane son fils chéri. Il a aussi formé des jeunes journalistes dans des écoles de journalisme, et je me souviens fort bien de l'interview qu'il avait fait réaliser par des toutes jeunes femmes dans une école qui étaient ravies de voir que Jean-Michel les encourageaient à se lancer et leur faisait confiance.

Son brillant parcours et la satisfaction qu'il pouvait légitimement en tirer lui a permis de garder entière sa capacité d'émerveillement pour l es avancées de l'Europe, la solidarité qu'elle génère et la possibilité qu'elle offre d'un dialogue avec les cultures Il a accueilli des nouveaux acteurs pro-européens sur la toile, les soutenant du mieux qu'il pouvait .

Chrétien et humaniste - il avait été délégué CFTC de la Banque de France - et profondément tourné vers les autres - il en avait dirigé la Fédération des Associations Sportives - , Jean-Michel tout au long de sa vie a plus donné sans doute qu'il n'a reçu. Mais c'était sa grandeur et sa dignité.

Au nom du Cercle des Européens, et en mon nom personnel, je tiens à lui rendre hommage et à adresser toute ma sympathie à sa famille et à ses proches. Chacun d'entre nous sait qu'il laisse déjà un grand vide, le vide laissé par tous les grands Européens à la fois acteurs et observateurs d'une Europe dont le rayonnement repose largement sur la foi de ceux qui la construise. Cette fois, Jean-Michel nous a fait le cadeau de la transmettre à beaucoup.  

 

Noëlle Lenoir

Présidente du Cercle des Européens

www.troisfourmis.com