Club Ministers of Europe - CME

Twitter du Cercle

S.E.M. Marek Eštok - Ambassadeur de Slovaquie: "La France est devenue notre deuxième investisseur"

Version pour imprimerPDF version

19 juillet 2012

L'Ambassadeur de Slovaquie en France, S.E.M. Marek Eštok, a répondu aux questions du Cercle des Européens sur différents sujets: la crise de l'Europe, les liens entre France et Slovaquie, le Service Européen d'Action Extérieure...


Marek Eštok a commencé dans la carrière en 1993, année de l'indépendance de la Slovaquie au moment de la séparation de la Tchécoslovaquie. Il effectue alors un stage au Conseil de l’Europe à Strasbourg. Il devient en 1994 le directeur adjoint du cabinet du Secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères. Il rejoin t l'ambassade établie à Kiev pendant quatre ans jusqu'en 1999, date à laquelle il devient Chef du Département des Relations internationales et du Protocole du Parlement slovaque pour une durée de trois ans. En 2002, il revient au Conseil de l'Europe à Strasbourg en tant que Représentant permanent adjoint de la Slovaquie. Reconnu pour ses qualités il est promu au poste de Conseiller diplomatique du Premier Ministre et Directeur du Département des Relations internationales et du Protocole de la Chancellerie du Gouvernement slovaque entre 2006 et 2010. Il rejoint la France à cette date en tant qu'Ambassadeur en France, en Principauté de Monaco et en Algérie pour la République slovaque.


Cercle des Européens: Comment est perçu le projet européen en Slovaquie ?

S.E.M. Marek Eštok: Nous le considérons comme un projet réussi. Nous pensons que l'Union européenne contribue à la paix, à la stabilité, à la démocratie et à la prospérité en Europe. La Slovaquie se veut être un membre actif de l'Union européenne. Jusqu'ici notre pays a pleinement profité de la chance que représente l'intégration avec par exemple l'entrée dans la zone euro en 2009, dans le système Schengen, la libre-circulation des personnes. Les Slovaques ont tiré grandement profit d'être membre de l'Union européenne.

 

Cercle des Européens: En mars ont-eu lieu des élections législatives anticipées. Quelle est la vision de l'Europe du nouveau gouvernement ?

S.E.M. Marek Eštok: Le nouveau gouvernement slovaque est composé par un seul parti: le SD-Smer (social-démocrate). Il a annoncé dans son programme d'actions que l'UE reste une base qui influence la vie quotidienne en Slovaquie. Parmi ses priorités:

  • la préparation du futur cadre pluri-annuel financier jusqu'en 2014. C'est très important pour nous.
  • le renforcement et la stabilisation de l'euro, ce qui est important non seulement pour l'Europe mais aussi pour notre pays.
  • la participation aux stratégies Europe 2020.

La Slovaquie soutient également l'élargissement de l'Union européenne pour les pays remplissant les conditions d'adhésion. Nous sommes prêts à partager notre propre expérience. 

 

Cercle des Européens: Quel regard porte votre pays sur la crise actuelle de la zone euro ?

S.E.M. Marek Eštok: La Slovaquie considère la consolidation de l'Union européenne comme le défi-clé. C'est la prorité absolue pour notre gouvernement. Celui-ci a immédiatement après son investiture déclaré comme objectif de maintenir une politique budgétaire responsable tout en soutenant dans le même temps la croissance. Ce sont les deux faces d'une même pièce. Par ailleurs, le maintien de la Grèce dans la zone euro est la meilleure des solutions possibles pour tout le monde.

 

Cercle des Européens: Comment votre pays est-il touché par la crise actuelle ?

S.E.M. Marek Eštok: La crise économique a aussi des conésquences importante chez nous. Notre pays possède un marché très dynamique mais en même temps très ouvert. Par exemple, 80% de notre commerce est réalisé avec les pays membres de l'UE. Notre croissance a baissé l'année dernière mais les prévisions pour cette année sont aux alentours de 2%. L'effet le plus douloureux de la crise en Slovaquie concerne le chômage qui tourne autour de 13%, notamment chez les jeunes.

 

Cercle des Européens: En quoi consiste votre rôle d'Ambassadeur ?

S.E.M. Marek Setok, Ambassadeur de SlovaquieS.E.M. Marek Eštok: Bien sûr, mon premier rôle en France est de développer des relations bilatérales entre nos deux pays. Un partenariat stratégique a été signé en 2008 et j'essaye de la concrétiser le plus possible. Outre ces aspects, je soutiens le développement de la coopération décentralisée: par exemple entre les Hautes-Pyrénées et la région Prešov, la Champagne-Ardennes et la région de Nitra. Maintenant, nous essayant de préparer une coopération entre le département de l'Oise et la région de Košice. Une partie de ma mission est également dédiée au développement des relations culturelles.

 

Cercle des Européens: S.E.M. Marek Eštok: qui sera capitale européenne de la culture en 2013...

S.E.M. Marek Eštok: Oui, avec Marseille où nous préparons plusieurs activités culturelles. On va commencer avec un grand concert le 11 octobre au théâtre Toursky. Je crois que ce sera une vraie découverte pour les Marseillais car  Košice se trouve à l'Est de la Slovaquie, une région proche des frontières hongroises, ukrainiennes et polonaises.

 

Cercle des Européens: En quoi 2013 sera une année spéciale pour la Slovaquie ?

S.E.M. Marek Eštok: 2013 sera très symbolique pour nous car nous allons commémorer le 20e anniversaire de la naissance de la République slovaque. Nous voulons à cette occasion organiser plusieurs manifestations très visibles en France. Je pourrai notamment m'appuyer sur nos consulats honoraires à Lille, Nancy, Lyon, Grenoble et depuis récemment à Marseille.

 

Cercle des Européens: Y a-t-il beaucoup d'échanges économiques entre la France et votre pays ?

drapeau de la SlovaquieS.E.M. Marek Eštok: La France est l'un de nos plus grands partenaires économiques et est devenue désormais le deuxième investisseur chez nous en dehors du secteur bancaire. Le capital cumulé des entreprises à participation française sont à hauteur de 5 milliards d'euros avec 390 filiales et 35.000 emplois créés avec Gaz de France, EDF, Orange, Veolia et d'autres. Le solde commercial est en 2011 à hauteur de 1,2 milliards d'euros en faveur de la Slovaquie. Peugeot Citroën a créé sa plus moderne usine près de Bratislava avec plus de 120 millions d'euros pour la création d'un nouveau modèle, la Peugeot 208 et produit chez nous également la C3 Picasso. Cet investissement est très important pour notre pays. Nous avons trois grands investisseurs dans cette industrie sur notre sol avec PSA, Volswagen et Hyundai. On peut dire que la Slovaquie est devenu le leader mondial dans la production automobile.

 

Cercle des Européens: Que pensez-vous de la mise en place du Service Européen d'Action Extérieure (SEAE) ?

S.E.M. Marek Eštok: nous constatons en Slovaquie les progrès effectués dans la mise en plac de ce service. Nous savons que cela prendra plusieurs années. Nous voyons ce service comme complémentaire des services nationaux. Pour les pays comme la Slovaquie au réseau consulaire limité, c'est un vrai avantage de pouvoir bénéficier d'un réseau plus global pour la représentation extérieure. Pour nous, il est important de maintenir un équilibre géographique des nominations aux postes extérieurs. Je salue d'ailleurs la nomination de M. Peter Zsoldos au poste de chef de la mission diplomatique de l'Union européenne à Tripoli en Libye.

 

En savoir plus

www.troisfourmis.com