Twitter du Cercle

Olivier Giscard d'Estaing: Comment sera le monde entre 2025 et 2075 ?

Version pour imprimerPDF version

06 Septembre 2012

Dans son livre "Le Réveil des peuples", Olivier Giscard d'Estaing imagine ce que sera le monde entre 2025 et 2075. Pour le Cercle des Européens, il revient sur cet exercice de style des plus raffraichissants.


La carrière d'Olivier Giscard d'Estaing s'est déroulée dans trois domaines distincts ; celui des entreprises industrielles, celui de l'enseignement de la gestion et celui de la politique. Licencié en Droit, lauréat en Droit Romain de la faculté de droit de Paris, MBA Harvard. Docteur Honoris causa KIMEP (Kazakhstan), membre de l'Académie des Sciences, Lettres et Arts d'Alsace. Sa carrière industrielle a débuté aux Aciéries de Pompey. Ensuite, il fut le doyen fondateur de l'INSEAD où il enseignea la Politique de Gestion et dont il fut successivement Directeur Général, Président du Comité de PErfectionnement, Vice-président du Conseil d'Administration et et Président de sa Fondation. Il fut membre d'une dizaine de Conseils d'Administration, dont IBM, Generali, Johnson France et la Société internationale de Technologie, et Conseiller des Présidents de Saint-Gobain et de Phillips France.

Quant à sa vie politique, il fut Maire d'Estaing(Aveyron), Député des Alpes-Maritimes, membre de l'Assemblée Parlementaire de l'Atlantique Nord et membre du Conseil Economique et Social.

Dans le domaine association, il fut Président de la Jeune Chambre Economique Française, vice-président de la JCI, Président de l'IBAC (Conseil International des Entreprises Industrielles de l'ONUDI), Vice-président du Mouvement Européen France, président du CECI, de la LECE, du BUSCO, du COPAM et du CERGEM.

Auteur:

  • Décentralisation des pouvoirs dans l'entreprise - les Editions d'Organisation (1963)
  • Education et Civilisation - Fayard (1968)
  • Le Social Capitalisme - Fayard (1977)
  • Maïastra, Renaissance de l'Occident - Plon (1979)
  • Orion, un Ambassadeyr Extraordinaire - France Empire (1983)
  • L'homme du Salvador - Olivier Orban (1988)
  • Après l'Amérique, un nouveau monde -  Charles Léopold Mayer (2006)
  • Le Réveil des Peuples : Chronique d'un demi-siècle 2025-2075 - La Compagnie Littéraire-Brédys (2012)


Cercle des Européens: Comment imaginez-vous le monde entre 2025 et 2075 ?

Olivier Giscard d'Estaing: Il y a des tas d'évènements imprévisibles qui résultent du progrès scientifique, de l'évolution politique, de la sécurité, des guerres régionales... Mais il y a des grandes tendances. Par exemple, sur le plan de l'amélioration de la santé, on va probablement réussir à résoudre les problèmes du sida et du cancer qui disparaitront. 

Sur le plan institutionnel, je pense qu'on assistera enfin à l'éclosion de regroupements régionaux comme un grand Maghreb par exemple. Il y aura une nouvelle constitution, une nouvelle forme de l'Europe. Des régions asiatiques se regrouperont les unes après les autres...

Ensuite, on pourrait assiter à la création de grands institutions mondiales qui n'existent pratiquement pas de manière efficace sur le plan économique et social. L'Onu est dépassée par les grands évènements économiques qu'elle ne maîtrise pas. Il faut une gouvernance économique mondiale, ce qui sera la principale évolution. Ceci s'accompagnera d'ailleurs par la mise en place d'une monnaire mondiale, le "mondo", une monnie basée sur le dollar, l'euro et le yen.

 

Cercle des Européens: L'Europe aura-t-elle un rôle à jouer dans le monde futur que vous décrivez ?

Olivier Giscard d'Estaing: Il y a toujours eu deux conceptions de l'Europe et ceci dès l'origine. Une conception d'intégration et une autre de libre-échange et de collaboration entre les nations. On l'avait vu au traité de Paris en 1951 qui avait créé la communauté du charbon et de l'acier, la CECA.  J'étais dans la sidérurgie à l'époque. C'était très organisé comme conception de coopération avec une taxe, un parlement  et des institutions pour veiller à ce qu'il y ait bien une législation homogène sur toute l'Europe.

Six pays y ont adhéré et l'Angleterre avait refusé car elle estimait que cela portait atteinte à sa souverainté. Cela illustre cette duplication entre ceux partisans d'une zone de libre-échange (et cela n'a pas aboutit à grand chose) et ceux pour l'intégration. La vision des pays anglo-saxons et scandinaves et celle des pays latino-méditerranéens est différente. Je pense donc qu'on assistera à une division de l'Europe en deux parties. On partira du bloc de départ, c'est-à-dire des Six, plus l'Espagne et le Portugal. Ce sera une union méditerranéenne et franco-germanique, avec un ou deux pays de l'Est s'ils le souhaitent. Mais le reste sera une "grande" Europe, dans laquelle la Russie non sibérienne y adhérerait. Cette grande Europe aura peu de pouvoirs économiques mais une influence politique et permettra le dialogue avec les autres continents (africain, sud-américain notamment) qui seront mieux organisés avec des institutions plus fortes.

 

Cercle des Européens: La France aura-t-elle sa place dans le monde de 2025-2075 ?

Olivier Giscard d'Estaing: Vous avez trois ou quatre France. Celle économique continuera à innover mais ne sera plus une dominante économique du fait de ses moyens limités en population et en production face aux pays très peuplés. Celle culturelle et artistique (géniale et extraordinaire), dont le passé continue à attirer le monde entier qui vient examiner ce qu'il en reste de visible, survivra. Et puis la France de ses régions. Chacune de ses régions maintiendra sa vitalité.

Mais la grande question est de savoir à quel niveau sera le degré de pénétration de l'immigration. Pour moi, elle se réduira, parce que les autres continents vont rattraper petit à petit notre niveau de vie, ce qui créera sur place les emplois nécessaires pour maintenir la population. Ils n'auront donc plus le même besoin de venir chez nous.

 

Le dernier livre d'OliviernGiscard d'EstaingCercle des Européens: Une grande organisation mondiale se développera selon votre livre... Comment se créera-t-elle ?

Olivier Giscard d'Estaing: Elle se fera par la volonté politique de quelques chefs d'Etat. Si vous regardez l'histoire de toutes les organisations, elles ont résulté de l'étude de quelques chefs d'Etat qui les ont proposées ensuite aux autres pays. C'est comme cela que s'est créée l'ONU... pareillement pour l'Union européenne.  Le G20 était à l'origine le G7 (sur une proposition à la base de Valéry Giscard d'Estaing). Cela a grandit et évolué depuis.

L'Union mondiale que je préconise dans mon livre sera issue d'une initiative de quatre ou cinq chefs d'Etats. Cela ne viendra probablement pas des Etats-Unis, mais de l'Europe, de la Chine et de plusieurs pays en développement. Des pays comme l'Inde, le Brésil ou l'Afrique du Sud seront très demandeurs et apporteront une grande contribution à la création d'une Union d'une trentaine de pays maximum. Ce sera une espèce de G20 agrandi mais consolidé par des institutions propres qui dialogueront avec les autres organisations mondiales.

 

Cercle des Européens: Vous imaginez un monde sorti de la crise économique actuelle...

Olivier Giscard d'Estaing: Nous serons amenés à remédier sur le plan institutionnel et réglementaire à cette mauvaise gestion des groupes bancaires et des gouvernements. Par contre, il y a un problème de reconversion de l'économie fondée sur la croissance et le profit. Ce ne seront plus les moteurs dans le futur. La croissance ne peut pas durer indéfiniment. Les Trente Glorieuses ont montré que dans les pays en développement au bout d'un moment il y avait une saturation des marchés. Notre excédent de production est aujourd'hui absorbé par des pays comme la Chine ou l'Inde qui en contre-partie produisent pour notre marché des produits à faibles coûts. Cela ne pourra pas continuer et nous devrons trouver un nouveau modèle économique.

 

Cercle des Européens: Quel message souhaitez-vous nous adresser avec ce livre ?

Olivier Giscard d'Estaing: C'est un message d'espoir et d'optimisme. Aimer la vie en s'habituant aux changements. C'est une nouvelle approche de la vie économique et sociale, porteuse d'espoir si on l'aborde avec un esprit nouveau de coopération et de compréhension. 

 

En savoir plus

www.troisfourmis.com