Twitter du Cercle

Les Elites européennes à la peine

Version pour imprimerPDF version

13 février 2017

L’annonce par Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne, de sa renonciation à demander le renouvellement de son mandat… près de trois ans à l’avance, est surprenante. Ses déclarations qui laissent à penser que l’Union européenne serait au bord de l’explosion sont stupéfiantes. Comment en effet le capitaine de navire qu’il est peut-il imaginer que ses propos ne vont pas servir les ennemis du projet européen, et ils sont légion ; Poutine et Trump n’étant pas les moindres ? Comment un capitaine peut-il hurler avec les loups anti-européens qui souhaitent le naufrage du navire alors que l’Europe se trouve confrontée à des menaces sans précédent depuis la signature du traité de Rome en 1957 ?



Cette attitude défaitiste est hélas illustrative de l’absence de volonté politique des élites européennes, notamment en France, y inclus Madame Le Pen bien sûr.

 

Deux reproches d’une nature différente sont adressés à l’Europe, relayées par une partie grandissante de la population. Le premier reproche est que l’Union européenne est une machine à produire des normes de plus en plus incohérentes et contraignantes. La seconde critique est celle du déficit démocratique.

 

Ces critiques ont une part de vrai. Mais à qui la faute ?....

 

Vous pouvez lire la suite de la tribune en cliquant ici

www.troisfourmis.com