Twitter du Cercle

Dialoguer entre Européens

Version pour imprimerPDF version

10 Décembre 2006

L’Europe traverse l’une des plus profondes crises de son histoire. A cela se greffe beaucoup de méconnaissance et de malentendu. C’est dans ce contexte et au bout de deux ans d’existence que le Cercle a décidé, dans un souci de communication avec l’extérieur, de se doter d’un site Internet. En espérant ainsi contribuer à un débat ouvert, transparent et contradictoire conforme à l’idéal démocratique européen.



On entend souvent dire que l’Europe serait un sujet rebutant et que tout responsable politique se hasardant à aborder des thèmes européens prendrait le risque d’être incompris. Ce n’est pas mon avis. Le fonctionnement des institutions communautaires, qui est totalement sui generis, reste effectivement largement méconnu. Et beaucoup de malentendus subsistent quant au véritable rôle de ceux qu’on a coutume d’appeler les « eurocrates ».

Pour autant, chacun s’accorde à reconnaître que l’Europe fait partie intégrante de notre cadre sociopolitique. Chacun sait que le destin des peuples européens est désormais lié face aux défis de la mondialisation. Et chacun constate que rien ou presque rien de ce qui préoccupe nos concitoyens au quotidien n’est étranger à l’Europe. Sécurité, justice, environnement, recherche, emploi, développement des entreprises et du marché, droits du consommateur, transports, immigration, santé…et j’en passe, sont autant de domaines qu’on ne peut plus aujourd’hui envisager sous le simple prisme national. Les domaines de souveraineté comme la diplomatie ou la défense n’échappent pas plus au tropisme européen. L’Europe tend à s’affirmer de plus en plus en tant qu’entité politique sur la scène internationale.

Le double non français et néerlandais à la Constitution européenne a cependant produit un choc. On n’attendait pas que ces deux pays fondateurs se détournent ainsi de leur projet. Il en résulte que l’Europe traverse l’une des plus profondes crises de son histoire. Le “plan B” que promettaient certains comme alternative à la Constitution européenne n’existe pas. Or si nous n’y prenons garde, le retard pris dans la compétition avec nos concurrents mondiaux sera de plus en plus difficile à combler.

C’est pour renouer le dialogue avec les institutions communautaires, les responsables politiques, économiques et sociaux européens que s’est créé en 2004 le Cercle des Européens. En étant à l’écoute de ces acteurs de l’Europe, les responsables d’entreprises membres du Cercle entendent leur faire part de leurs préoccupations et de leurs suggestions.

Au bout de deux ans d’existence, le Cercle a décidé, dans un souci de communication avec l’extérieur, de se doter d’un site Internet. Les réunions du Cercle étant réservées aux membres de l’Association, c’était le meilleur moyen de communiquer sur certaines évolutions de l’Europe, sur les pays qui la composent et sur les personnalités qui l’animent. En espérant ainsi contribuer à un débat ouvert, transparent et contradictoire conforme à l’idéal démocratique européen.

Noëlle Lenoir,
Présidente du Cercle Européens

www.troisfourmis.com